La polémique sur les ampoules à basse consommation d’énergie

samedi 2 mai 2009
popularité : 6%

http://santepublique-editions.fr/objects/AmpoulesBasseConso.wmv

Rémy Prud’homme, (Professeur émérite à l’Université de Paris XII, HEC, Droit et Sciences Eco, Harvard, Institut d’Etudes Politique de Paris, directeur-adjoint de l’environnement à l’OCDE, et consultant pour la Banque Mondiale, remet en cause la généralisation des lampes à basse consommation, tant sur le plan économique qu’environnemental.

Les ampoules à basse consommation, éclairant autant que les ampoules classiques à filament, consomment 5 cinq fois moins d’électricité, et durent 5" fois plus longtemps. Remplacer les ampoules "classiques" par des ampoules à basse consommation, ce serait donc faire des économies, sauver la planète ! La Loi dite du Grenelle de l’Environnement interdit les lampes à filament. Mais...

Factures de chauffage en hausse !

Une ampoule est comme un radiateur électrique : un fil dans lequel passe du courant, une résistance. En remplaçant une lampe à filament par une lampe à basse consommation, 13 fois moins de calories sont rejetées. En hiver, il va falloir chauffer davantage pour garder constante la température de la pièce, compenser les calories perdues par des calories nouvelles...

Des économies à grands frais

Avec les prix de l’énergie(août 2008), on calcule que le changement va permettre une économie d’environ 110 millions d’euros par an. En changeant moins souvent, ,(tous les cinquante ans 2 euros l’ampoule), on réalise grâce aux lampes à basse consommation une économie de 1,4 milliard tous les six ou sept ans.
Mais ces deux gains ont un coût : 7 milliards, l’achat maintenant de 700 millions d’ampoules à 10 euros. Un calcul simple, avec un taux d’actualisation modéré de 4%, montre que le bilan est négatif pour les consommateurs. Ils y perdent environ 2 milliards. Ils perdront bien davantage si la prochaine génération d’ampoules, les LED, rend bientôt obsolètes ces ampoules à basse consommation qu’on leur impose à grands frais aujourd’hui.

Et l’environnement ? et le cadre de vie ?

Certains s’inquiètent des radiations nocives que pourraient émettre les ampoules à basse consommation durant leur vie, et du mercure qu’elles pourraient rejeter après leur mort. Faisons fi du principe de précaution et négligeons ces dangers mal établis pour nous concentrer sur les rejets de CO2. Ceux-ci ne vont pas baisser avec le chauffage compensatoire.


Agenda

<<

2018

 

<<

Novembre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
2930311234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293012
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

Conférence-Débat sur la Santé environnementale, Solution majeure à la crise sanitaire du Bassin Mininer

jeudi 1er février

23 février 18h30 HORNAING salle des Fêtes Ferrari

Organisée par l’Association APRES et les RES