L’Amour Blanc au secours de l’Etang du Vignoble ?

samedi 5 septembre 2009
popularité : 6%

L’Amour blanc, Ctenopharyngodon idella est un poisson d’eau douce venant des fleuves Amour et Yang Tsé Kiang. Il est importé depuis les années 90pour limiter la végétation aquatique.

Un desherbant écolo ?

Cette carpe chinoise est herbivore, contrairement aux autres poissons présents en Europe.
La reproduction naturelle de cette espèce n’a jamais été signalée en France. De plus, les pisciculteurs ont mis sur le marché des individus stériles. Par mesure de précaution, la loi pêche de 1984 interdit cette espèce dans les eaux libres en France, même si elle n’est pas classée nuisible. Ellet peut être introduite dans les eaux closes (étangs privés sans évacuation permanente vers le réseau). N’y a-t-il pas un trop-plein de l’Etang vers l’Escaut ?

Apprentis sorciers ?

Mais l’écosystème de l’étang est en jeu... D’abord des pisciculteurs avancent des chiffres excessifs de densité de poisson à l’hectare. Ensuite, quand l’Amour Blanc grossit (ce qu’il ne fait que lorsque la température de l’eau est suffisamment élevée), les herbiers diminuent et enfin disparaissent (comme à Coutiches ?). Les Amours pourront atteindre la taille respectable de 1,50 m pour 35 kg. Or l’INRA sait qu’à partir du seuil de 250 kg d’Amour à l’hectare, la régression est inévitable (De Nie, 1987).

L’éradication de la végétation aquatique altère les habitats aquatiques par un accroissement de la turbidité de l’eau associée à une diminution de la concentration en oxygène (Bain, 1993 in Bruslé et Quignard, 2001). En effet, les poissons " blancs" (Carpe commune et Carpe cuir, Gardon, Rotengle, etc.) qui se nourrissent habituellement des graines et des invertébrés qu’ils trouvent dans les herbiers sont contraints soit de filtrer le plancton animal soit de fouiller en permanence la vase du fond de l’étang pour s’alimenter. Ils entraînent ainsi, par bioturbation, énormément de matières en suspension dans l’eau. Laquelle devient complètement trouble (prenant quasiment la couleur de la vase sur certains étangs) et la lumière du soleil n’atteint plus le fond de l’étang.

A-t-on intérêt à voir resurgir ce qui a été enfoui sous le substrat ?

L’introduction excessive des amours blancs entraîne une perte des habitats refuges, des zones d’alimentation et des aires de reproduction des espèces phytophiles, d’où des effets négatifs vis-à-vis des poissons et des oiseaux aquatiques (Bain, 1993 in Bruslé et Quignard, 2001). La destruction des frayères des autres poissons par l’Amour blanc est signalée par plusieurs auteurs (Le Louarn, in Keith et Allardi, 2001 ; Hristic, 1976 in Bruslé et Quignard, 2001).

Sur la réserve naturelle régionale des étangs de Mépieu, un étang de 0,8 ha qui ne possédait plus aucune végétation aquatique a été entièrement vidangé en fin d’été 2002 afin d’ôter les amours blancs et les carpes qui s’y trouvaient.

Source :
http://ww.inra.fr/dpenv/pdf/quesac51.pdf


Agenda

<<

2018

 

<<

Août

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
272829303112
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

Conférence-Débat sur la Santé environnementale, Solution majeure à la crise sanitaire du Bassin Mininer

jeudi 1er février

23 février 18h30 HORNAING salle des Fêtes Ferrari

Organisée par l’Association APRES et les RES

Nouvelle brève N° 302

dimanche 26 novembre 2017