Pourquoi faut-il limiter la consommation de viande ?

samedi 24 octobre 2009
popularité : 12%

18% des GES (gaz à effet de serre) dus à l’élevage... le régime alimentaire à viande rouge repris comme modèle... et trop de terres agricoles réservées à l’élevage bovin...

La production de viande a des conséquences sur le changement climatique

Le rapport de la FAO (Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture) qui date de 2006. est une analyse globale de tout le cycle de production de l’élevage au niveau planétaire : leur alimentation, et le bilan carbone des moyens de transport utilisés [pour les mener aux abattoirs par exemple]. L’élevage planétaire émet 18 % des gaz à effet de serre d’origine humaine, c’est à dire plus que les transports utilisés par les êtres humains (voiture, bateau...).

Le plus mauvais transformateur d’énergie, c’est le bovin. Moins un animal consomme de végétaux, moins sa consommation nuit aux équilibres de la planète. Et de ce point de vue, il y a une certaine hiérarchie qui va du poulet au bovin en passant par le porc. Le moins mauvais, c’est le poulet.
Mais on est loin de l’efficacité de productions protéinées de nombreux végétaux.

L’habitude de consommer de la viande en France a été multipliée par 4 environ depuis l’entre-deux-guerres.On pourrait (devrait) pouvoir consommer moins de viande. Manger moins et manger mieux : une viande de meilleure qualité. de la viande biologique, sans produits médicamenteux et chimiques.

Les régimes alimentaires moins carnés sont meilleurs pour la santé. L’hyperconsommation de lait , qui est parallèle à l’industrialisation de l’élevage, est très néfaste aussi pour la santé des humains.
D’une vache bien nourrie qui devait fournir environ 2 000 litres de lait par an juste après guerre, lon est passé à des vaches qui en donnent 8 000, 10 000, voire 12 000 litres par an. Si on produit, il faut un marché, il faut des débouchés. Dans le domaine de la santé, le lait n’est pas un si bon aliment qu’on l’a cru ou feint de le croire pendant longtemps...

Produire de la viande nécessite des quantités industrielles de céréales. Et les surfaces agricoles dans le monde ne sont pas extensibles à l’infini.

Beaucoup d’agronomes de renommée mondiale se demandent comment on pourra, à l’avenir, satisfaire cette étonnante augmentation de la demande de viande dans des pays dits émergents, l’Inde, et surtout la Chine (où 200 à 300 millions de Chinois réclament de la viande, car ils ont pour la première fois de l’argent pour en consommer et veulent rejoindre le modèle occidental). Le problème, c’est que les terres agricoles qui permettraient de nourrir ce bétail manquent actuellement, alors on déboise en Amazonie pour produire du soja...

Sources :

Rapport FAO (2006)

Faut-il manger moins de viande pour sauver la planète ? lemonde.fr (15.10.2009)

Fabrice Nicolino, Bidoche (Editions LLL, 2009),

Rapport ONU (octobre 2009)


Il est urgent de changer notre modèle alimentaire. Faute de quoi, on pourrait sans doute passer de 1 milliard d’affamés chroniques actuellement à peut-être 2 ou 3 milliards à l’horizon 2050.


Agenda

<<

2018

 

<<

Juin

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
28293031123
45678910
11121314151617
18192021222324
2526272829301
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

Conférence-Débat sur la Santé environnementale, Solution majeure à la crise sanitaire du Bassin Mininer

jeudi 1er février

23 février 18h30 HORNAING salle des Fêtes Ferrari

Organisée par l’Association APRES et les RES

Nouvelle brève N° 302

dimanche 26 novembre 2017