Tous les plastiques pourraient être recyclés....

dimanche 27 décembre 2009
popularité : 4%

Le recyclage pourra-t-il être bientôt étendu à tous les emballages plastiques ?

Une récente étude de l’ADEME confirme que l’extension du recyclage à tous les emballages plastiques et non seulement aux bouteilles et flacons serait un bienfait pour l’environnement. Mais le coût trop élevé est un frein puissant.

Aujourd’hui en France, le recyclage des emballages plastiques se limite aux« corps creux », les contenants de taille déjà importante : les flacons, les bouteilles, les bidons. Ces récipients sont fabriqués avec l’un des trois principaux polymères thermoplastiques : PEhd (polyéthylène haute densité), PVC (polychlorure de vinyle) et PET (polyéthylène terephtalate).

Ainsi 41% des emballages plastiques dans les poubelles seulement sont recyclés.Tous lesautres emballages rigides, les pots de yaourts, ou les emballages souples (30%) ne doivent pas être déposés dans le conteneur à déchets recyclable. Pourtant, techniquement ces autres emballages plastiques sont recyclables.

La décision de limiter la collecte sélective des emballages plastiques ménagers aux seuls flacons et bouteilles a été prise par Eco-Emballages en 1993 pour des raisons économiques. Depuis ce temps, l’extension à d’autres emballages est un souhait souvent renouvelé, notamment par les associations écologistes et les collectivités locales, surtout à l’occasion des ré-agréments de l’éco-organisme.

En 2008, l’ADEME a publié une étude sur la possibilité d’étendre le recyclage aux films plastiques. Les centres de tri doivent s’adapter pour les emballages souples pour lesquels n’existe pas encore de technique automatisée. Ains près de 1.000 emplois de valoristes pourraient être créés grâce à l’extension de la filière.
Sur le plan économique, le surcoût net s’établit entre 535 et 786 euros par tonne surtout pour la phase de tri. La collecte et le transport ne verraient pas beaucoup leurs charges augmenter. Il est clair que le prix de reprise des matériaux triés ne pourra pas couvrir le coût de la collecte sélective et du tri. "La filière n’est donc pas en mesure de s’autofinancer à partir de la seule valeur des matériaux recyclés obtenus’’, selon l’ADEME.

Cette étude de l’ADEME, les associations écologistes, le Centre national d’information indépendante sur les déchets (CNIID), Agir pour l’environnement et les Amis de la Terre la soutiennent. (Voir article sur le lien avec le dernier bulletin du CNIID)

Les auteurs de l’étude conseillent une phase de test à l’échelle de quelques collectivités pour mieux appréhender les difficultés sur le terrain liées à la collecte et au tri de ces nouveaux

Sources :

- Bilan des connaissances économiques et environnementales sur la consigne des emballages boissons et le recyclage des emballages plastiques, octobre 2008, ADEME

- Le recyclage bientôt étendu à tous les emballages plastiques ?, Florence Roussel, DECHETS / RECYCLAGE - Actu-Environnement.com - 18 décembre 2009


Quand passera-t-on à un tri plus performant, donc à moins de déchets dans les incinérateurs ou les centres d’enfouissement ?


Agenda

<<

2018

 

<<

Décembre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
262728293012
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31123456
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves