L’eau et la santé...

mardi 16 mars 2010
popularité : 4%

Les stations d’épuration , malgré les traitements, laissent échapper nombre de polluants présents dans l’eau : résidus de médicaments (surtout des antibiotiques, anticancéreux, bétabloquants, antiépileptiques, perturbateurs endocriniens dont les effet sont encore méconnus, d’autant qu’il peut même se produire une transformation en "métabolites actifs". )
C’est le sujet de l’important colloque organisé à Rennes le 12 avril prochain...

Fini le temps de minorer la dégradation croissante en qualité des ressources en eau, souterraines comme de surface. Nitrates, pesticides, médicaments, perturbateurs endocriniens, tous ces polluants échouent à des degrés divers dans l’environnement.
Jean-Marie Haguenoer, de l’Académie Nationale de Pharmacie, déclare qu’« en France, ces résidus ont été mis en évidence dans les estuaires de la Seine, de la Gironde, de l’Adour."
La revue Lé Quotidien du Pharmacien explique que ces molécules proviennent « des effluents domestiques (produits éliminés dans les urines et les matières fécales), des rejets hospitaliers, des industries, des centres d’élevage et de pisciculture, mais aussi des médicaments périmés jetés dans les ordures ménagères "

Sur le site Remous : "Les 17 700 stations d’épuration françaises élimineraient, selon les statistiques officielles, 85% des 33 polluants jugés prioritaires par la Directive-cadre sur l’eau (DCE), qui imposait en théorie la réduction ou la disparition de ces substances dans les milieux aquatiques en 2015. On sait désormais que cette échéance ne sera pas respectée, puisqu’elle a tout aussi officiellement été reportée à 2021 ou à 2027…" Chiffres rendus publics en décembre 2009, lors de la présentation du programme de recherche Amperes, mené depuis trois ans par le Cemagref, l’institut de recherche en sciences et technologies de l’environnement, l’université de Bordeaux 1 et Suez Environnement.

L’étude de 100 composés recherchés dans 2000 échantillons d’eaux usées, prélevés dans 21 stations d’épuration, montre que certaines substances polluantes passent à travers les mailles des filets :

- soit elles résistent aux types de traitements classiques ;

- soit présentes en trop grandes quantités, elles ne sont pas éliminées totalement.

Dans ces substances résiduelles : des herbicides comme le diuron ou le glyphosate ( souvenez-vous du Round up) , des résidus médicamenteux comme des antidépresseurs ou la carbamazépine.

Or ces micropolluants ne sont pas réglementés. Ainsi au total, 25 % des substances détectées ne sont pas éliminées dans les stations d’épuration et 50 % ne le sont que partiellement. Parmi celles-ci, on trouve, pêle-mêle, solvants, plastifiants, détergents, pesticides ou aspirine, l’impact de certains de ces polluants étant totalement inconnu.

sources :

- www.eauxglacees.com , "Eau et santé publique : la crise qui vient," LAIME Marc , 12 mars 2010

- Le Quotidien du Pharmacien numéro 2466


Les médicaments périmés sont repris à la pharmacie.


Agenda

<<

2019

 

<<

Février

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
28293031123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728123
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

Prospective de l’ADEME sur le mix électrique

vendredi 21 décembre 2018

Des prospectives peu réjouissantes...

La sobriété pas sérieusement envisagée...

https://www.ademe.fr/sites/default/files/assets/documents/evolution-mix-electrique-horizon-2020-2060-010655.pdf