Les poissons disparaîtront-ils tous d’ici 40 ans ?

Un inquiétant rapport de l’ONU
mercredi 19 mai 2010
par  Brigitte et Christiane
popularité : 4%

D’ici 2050 , si la pêche professionnelle, et surtout industrielle, ne change rien,les experts de l’ONU ont conclu à la disparition de tout poisson dans les océans.Selon l’ONU, 30% des réserves de poissons ont déjà disparu !

Rapport officiel du PNUE publié le 17 mai

"Si les différentes estimations que nous avons reçues (....) se réalisent, alors nous sommes dans une situation où effectivement, dans 40 ans, nous n’aurons plus de poisson", a déclaré à New York Pavan Sukhdev, Directeur de l’Initiative pour une économie verte du Programme des Nations unies pour l’environnement

La chute des réserves de poissons de la planète est certes un problème écologique mais aussi une question de subsistance pour un milliard de personnes, souvent originaires de pays en développement et dont le poisson constitue la seule source de protéines, selon l’ONU.35 millions de personnes vivent de la pêche dans le monde. 170 millions d’emplois en dépendent de manière directe ou indirecte. Au total, 520 millions de personnes sont financièrement liées. par l’halieutique.

Les solutions préconisées par le PNUE

Le monde "épuise le capital" dont il a besoin, a souligné le Directeur du PNUE, Achim Steiner. Cependant, "nos institutions, nos gouvernements sont parfaitement capables de changer de voie", a-t-il ajouté, précisant qu’une trentaine de pays collaboraient avec le Pnue et que d’autres étaient en train de réviser leur politique en matière d’environnement.

Cette catastrophe, la disparition des poissons, peut être évitée si l’on supprime les subventions aux flottes de pêche et si des zones protégées sont mises en place pour les poissons, ce qui à terme pourrait aboutir à une industrie de la pêche florissante.
Des zones marines préservées permettraient aux poissons femelles d’atteindre la taille adulte, augmentant ainsi sensiblement leur fertilité.

Lles subventions des gouvernements à des flottes toujours plus grosses (pour des prises toujours plus maigres), et qui ne laissent pas le temps aux ressources de se reconstituer, sont à l’origine de la catastrophe. Les capacités des flottes de pêche sont "50 à 60%" supérieures à ce qu’elles devraient être, selon M. Sukhdev.

"Les solutions sont sous la main, mais la volonté politique et une économie ordonnée sont nécessaires", a insisté M. Sukhdev.

Sources :

- rapport du PNUE, New York, 17 mai 2010

- AFP / 17 mai 2010


Agenda

<<

2019

 

<<

Juin

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
272829303112
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

Prospective de l’ADEME sur le mix électrique

vendredi 21 décembre 2018

Des prospectives peu réjouissantes...

La sobriété pas sérieusement envisagée...

https://www.ademe.fr/sites/default/files/assets/documents/evolution-mix-electrique-horizon-2020-2060-010655.pdf