L’agriculture urbaine et périurbaine : une agriculture à ne pas négliger

jeudi 21 juin 2012
popularité : 5%

Le rôle croissant de l’agriculture urbaine et périurbaine

La FAO (Fondation pour l’alimentation et l’agricluture, bureau spécialisé de l’ONU)souligne l’importance del’agriculture urbaine et périurbainequi "fournit déjà de la nourriture à environ 700 millions de citadins, soit le quart de la population urbaine mondiale. D’ici à 2030, la quasi totalité de la croissance de la population sera concentrée dans les zones urbaines des pays en développement. D’ici là, près de 60 % des habitants des pays en développement vivront dans les villes"

Les multiples formes de l’agriculture en ville ou près des villes

"L’agriculture en milieu urbain implique l’utilisation de petits terrains comme les parcelles vacantes, des jardins et des toits des maisons pour cultiver ou pour élever des animaux de basse-cour ou des vaches laitières. Cela peut prendre de nombreuses formes, allant du "micro-jardin" à de plus grands projets", précise la FAO.

Une pratique apparentée, "l’agriculture périurbaine", consiste en des fermes à proximité des villes où l’on trouve des potagers maraîchers, des poulaillers ou du bétail.

La proximité entre producteurs et consommateurs réduit les coûts et les pertes

"Le taux de pauvreté dans la plupart des villes est en augmentation, et un nombre croissant de citadins éprouve des difficultés pour accéder à la nourriture dont ils ont besoin. Dans de nombreux pays en développement, les pauvres des villes dépensent 60 % ou plus de leurs revenus pour l’alimentation".

Les problèmes proviennent du manque d’infrastructures pour transporter la nourriture jusqu’aux centres urbains. Les longues distances, les routes en mauvais état et les encombrements urbains provoquent des pertes de 10 à 30 % de produits alimentaires pendant le transport.

"L’agriculture urbaine et périurbaine peut contribuer à améliorer la sécurité alimentaire de plusieurs façons. En cultivant des produits alimentaires à la maison ou à travers des coopératives, les ménages pauvres peuvent réduire la charge du coût d’achat de la nourriture, disposer d’une plus grande quantité d’aliments et réduire les intervalles saisonniers dans la production de primeurs".

l’agriculture arbaine et périurbaine, une solution à la malbouffe qui sévit aussi dans le Sud

Partout dans le monde, les incitaions urbaines poussent beaucoup de personnes à consommer plus de lipides et moins de fibres, plus de "fast-food" et moins de repas fait maison.

Ce qui fait, selon la FAO, que dans les paysdu Sud sévissent deux problèmes alimentaires : la faim touche de plus en plus de personnes ; et la multiplication de cas d’obésité, de diabète et de maladies cardiovasculaires liées aux excès de graisse.

En augmentant la diversité et la qualité des aliments consommés, l’agriculture urbaine et périurbaine peut améliorer significativement les régimes alimentaires urbains.

L’agriculture urbaine et périurbaine, source de revenus

La vente des surplus de produits agricoles peut générer un revenu utilisable pour acheter davantage de nourriture. Même des "micro-jardins" peuvent procurer jusqu’à 3 dollars de revenu par jour aux familles pauvres, selon la FAO. Ce qui est appréciable quand on réalise que 1,2 milliard de personnes vivent avec moins de 1 dollar par jour et près de 3 milliards avec moins de 2 dollars par jour !

Les limites de l’agriculture urbaine

Les terres adaptées à l’agriculture sont limitées en surface, les droits de propriété peu clairs, l’irrigation parfois difficile , l’insuffisance du savoir-faire et la faiblesse des investissements, sont autant de limites selon la FAO.


Agenda

<<

2019

 

<<

Mai

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
293012345
6789101112
13141516171819
20212223242526
272829303112
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

Prospective de l’ADEME sur le mix électrique

vendredi 21 décembre 2018

Des prospectives peu réjouissantes...

La sobriété pas sérieusement envisagée...

https://www.ademe.fr/sites/default/files/assets/documents/evolution-mix-electrique-horizon-2020-2060-010655.pdf