Réponse de la Drire à deux questions pertinentes

mardi 13 mai 2008
par  Marie
popularité : 4%

Questions posées par LVE à M. Chabanne le 26 février.

Réponses rédigées par M. Chabanne, reçues le 29 avril, retard vraisemblablement du à un problème d’acheminement interne au niveau de la Drire.

Commentaires : Marie Zwingelstein

Question n°1 :
« J’aimerai comprendre pourquoi l’autorisation d’augmentation de la
production a été accordée à LME en avril 2007 alors qu’un problème de
rejet trop important de dioxines avait été constaté en janvier 2007 sans
avoir été résolu en avril 2007. »

Réponse :
« L’arrêté du 12 avril 2007 est issu d’un processus d’instruction qui s’est
achevé début décembre 2006. Par ailleurs, il n’y a pas de lien direct entre
la gestion des non-conformités et la délivrance d’une autorisation. »

Commentaire :
Eurêka j’ai trouvé : pour donner à l’industriel l’assurance d’obtenir son autorisation dans les plus brefs délais, mieux vaut effectuer les mesures après le processus d’instruction. Au cas où on trouverait des résultats de mesure dépassant les seuils, on pourra toujours justifier la délivrance de l’autorisation.

Question n°2 :
« Nous avions évoqué lors de notre réunion la recherche d’une solution
technique (le temps des coulées avait été mentionné) pour atténuer le
bruit dans l’attente de la fin des travaux et de la vérification de leur
efficacité. Après prise d’information auprès des ouvriers de l’aciérie,
il apparait de façon certaine que le bruit est très largement atténué
lorsque les ferrailles introduites dans le four sont de petites
dimensions (ferraille préalablement broyée en particulier). Bien sûr,
les déchets broyés sont plus chers à l’achat. Ma question est la
suivante : comptez-vous imposer à LME l’utilisation de déchets broyés de
façon à réduire les nuisances sonores en attendant que les travaux
soient terminés et aient prouvé leur efficacité ? »

Réponse :
« Les travaux en cours ont pour but de réduire substantiellement les
nuisances sonores, en les amenant en dessous du niveau réglementaire. Ce sont d’abord sur ces axes de travail majeurs, qui doivent conduire à des résultats satisfaisants, que les efforts portent. »

Commentaire :
Voilà une réponse qui confirme le sentiment des riverains depuis plusieurs mois : aucune prise en considération de leur souffrance quotidienne liée aux nuisances sonores (insomnies, dépressions ...). On verra ce qu’en pensent les juges !
On comprends aussi qu’un industriel a tout intérêt à mettre en exploitation avant délivrance d’autorisation : plusieurs mois de production de gagnés, aucune sanction véritable, juste une mise en conformité.


Agenda

<<

2018

 

<<

Octobre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930311234
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois