Les antennes relais dans le NORD

vendredi 30 janvier 2009
par  Brigitte et Christiane
popularité : 5%

Des parents inquiets interpellent les collectivités locales quand l’antenne est à côté de l’école... comme à VALENCIENNES !!! Des opérateurs s’imposent sur des terrains privés !

(La voix du nord) Les antennes-relais qui posent problème dans la région

Certains projets d’installation ont provoqué de vives réactions dans
le Nord-Pas-de-Calais. Petit tour d’horizon.

> À Bavinchove, un « arrêté illégal ». - Orange veut implanter une antenne pour le réseau de la ligne TGV sur un terrain privé. En décembre, le maire a pris « un arrêté illégal » s’opposant à l’installation du mât, par précaution. L’opérateur a déposé un recours au tribunal administratif. Les habitants sont réunis dans un collectif baptisé Mât santé.

> À Bully-les-Mines, un moratoire « gagné » par des riverains. - Alors que la commune compte déjà cinq antennes, les riverains d’un immeuble se sont mobilisés en décembre pour éviter l’installation d’un relais Orange. Ce quartier, où demeurent plusieurs milliers d’habitants, comprend des pavillons, des immeubles, la caserne des pompiers, le lycée. La mobilisation fut telle que le maire a pris en compte la pétition (223 signatures). Quelques jours plus tard, en réunion de conseil municipal, il a fait voter un moratoire « afin de surseoir durant un an à toute installation d’antenne de radiotéléphonie mobile » et mandaté deux élus municipaux « pour instaurer une charte des implantations et de l’utilisation de la téléphonie mobile ».

> À Maroeuil, pas d’antenne à l’église. - Courant 2008, devant des réclamations d’habitants concernant la qualité du réseau, la commune de l’Arrageois et Orange entrent en contact. L’implantation d’une antenne est pressentie dans le clocher de l’église, à deux pas d’une école. Une pétition circule, une réunion publique se tient le 15 octobre. Orange présente son projet. Les habitants restent inquiets. Le 21 octobre, le conseil n’autorise l’installation de l’antenne ni à l’église ni sur toute autre propriété communale. L’affaire ira au tribunal administratif : Orange veut annuler la délibération et dénonce le « principe de précaution qui n’a pas de valeur juridique ».

> À Longfossé, un pylône de 26 m posé. - L’implantation d’une antenne dans cette ville du Boulonnais a créé des remous à l’automne. Des habitants craignant des nuisances ont fait une pétition. Une réunion a eu lieu avec Orange pour désamorcer le conflit.

Finalement, le pylône de 26 m a été posé il y a un mois mais l’antenne
n’émet pas encore.

> À Desvres, des précautions. - Le conseil municipal a adopté une délibération autorisant le remplacement d’une antenne existante par une autre, plus forte « mais émettant moins d’ondes », selon Gérard Pecron, maire. « On a pris des précautions. L’opérateur s’engage à mettre l’antenne aux normes si la législation évolue. S’il ne le fait pas, le bail est résilié de plein droit. »

> Au Mont Noir, antenne « protégée ». - Ici, à la frontière belge, à deux pas de la Villa Yourcenar, site protégé, un projet d’antenne passe mal. Le mât de 20 m serait installé sur un terrain public de Saint-Jans-Cappel. Ce sont surtout des habitants de Boeschèpe, village limitrophe, qui pestent. Bernard Brame vit à 250 m du terrain. « C’est tellement protégé ici, on a à peine le droit de planter un clou sur notre façade ! Mais on va installer une antenne ! Tous les gens n’ont pas été informés de ce projet, cela a été fait en cachette ! » Ce n’est pas l’avis du maire de Saint-Jans-Cappel, Dominique Hallynck, prêt à signer le bail. Il a obtenu, jeudi, les informations qu’il souhaitait sur le rayonnement de l’antenne : « Je dois les présenter au comité technique. La signature devrait intervenir dans les prochaines semaines. »

> À Valenciennes, à dix mètres d’une école. - La question est remontée jusqu’en conseil municipal, la semaine dernière. Les mamans qui remuent ciel et terre depuis la rentrée pourront la poser au maire, Dominique Riquet, qui les a invitées mercredi. La présence de cette antenne au pied de l’école de la Plaine de Mons ne date pas d’hier mais de... 2000. Ça n’empêche pas ces mères réunies au sein d’un Collectif valenciennois écoles sans antennes (CVESA) d’agiter le principe de précaution. La ville a promis des mesures par un organisme indépendant, mais tant qu’on ne lui démontre pas la nocivité de l’antenne, ne voit pas l’intérêt de la déplacer...

> À Lille, une charte signée le 27 février. - La ville a élaboré une charte avec les représentants des opérateurs de téléphonie mobile pour prévenir les conflits. Pour chaque projet d’implantation, des réunions de concertation auront lieu. Cette charte sera signée le 27 février. D’autres sont en préparation à Tourcoing et Roubaix, et à l’échelle de la communauté urbaine.


Il est temps de réagir : rejoignez les associations écologistes


Agenda

<<

2018

 

<<

Septembre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
272829303112
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

Conférence-Débat sur la Santé environnementale, Solution majeure à la crise sanitaire du Bassin Mininer

jeudi 1er février

23 février 18h30 HORNAING salle des Fêtes Ferrari

Organisée par l’Association APRES et les RES

Nouvelle brève N° 302

dimanche 26 novembre 2017